Association Stea de Satu Mare

L’association Stea lutte contre l’exploitation des jeunes et des enfants et les aide à devenir indépendants, à travers des activités pédagogiques et éducatives.



marți, 29 noiembrie 2011

Une semaine contre la violence domestique !

Du 21 au 25 Novembre, l’Association Stea a participé comme partenaire dans la mise en place de la Campagne „La violence domestique existe...perlons-en”. Cette campagne a eu comme promoteur le Service Public d’Assistance Sociale (SPAS) de Satu Mare qui a eu l’initiative de fonder le Réseau local d’action contre la violence domestique qui inclut a cote du SPAS, notre association et L’Inspectorat Départemental de Police, La Police locale, L’Inspectorat de Gendarmes, la Direction Générale d’Assistance Sociale et Protection de l’Enfant, le Service de Probation du Tribunal, le Centre de Prévention, Evaluation et Conseils Antidrogues, le Centre Départemental de Ressources et Assistance Educationnelle, l’Organisation Caritas et 3 psychologues.

Les objectifs du réseau sont de fournir de services intégrés et unifiées pour les victimes de violence domestique et les auteurs, de travailler en réseau pour le traitement efficace des cas de violence domestique, d’organiser des campagnes et des actions d'information, de sensibilisation et de prévention du phénomène dans la communauté locale, de former d’équipes mobiles ayant un rôle d’évaluation initiale des cas de violence domestique, de créer une base de données avec les victimes et les auteurs de violence domestique, de transmettre un message unifié d'action concernant la violence domestique envers la communauté locale et les décideurs locaux et nationaux, pour réduire l'incidence de la violence domestique et l'évolution des attitudes de la communauté locale par rapport au phénomène de la violence domestique.

La campagne a été réalisée en cadre du Projet de partenariat Grundtvig "L'Europe face à la violence domestique - Échange et transfert des compétences locaux», le projet auquel le SPAS est partenaire depuis 2010 avec sept autres pays européens: Allemagne, République Tchèque, Pologne, Lettonie, Belgique, les Pays-Bas et la Suisse. Le projet vise à améliorer la qualité des mesures prises contre la violence domestique au niveau local, en créant un échange d'informations internationales spécialisées. Jusqu'ici, quatre réunions internationales ont eu lieu en Pologne, en Belgique, en Allemagne et en Lettonie, l'année prochaine une dernière action conjointe est prévue avec des partenaires du projet, en République Tchèque.

La Campagne „La violence domestique existe...perlons-en” a été
conçu pour sensibiliser et informer les gens sur le phénomène de la violence domestique à travers une série d'activités d'information et de la participation des institutions et des ONG à prendre des mesures contre la violence domestique afin qu'il n'est plus un sujet tabou.

Notre association a participé à toutes les activités organises en cadre de cette campagne commençant avec la conférence de presse d'ouverture tenue le 21 Novembre. Lors de celle-ci nous avons eu la possibilité de participer aux débats sur la violence domestique avec des invités présents, y compris les représentants des autorités, des institutions, des organisations et les médias locaux. Au-delà des problèmes identifiés concernant le manque de services pour les personnes maltraitées et les agresseurs et les lacunes législatives qui ne permettent pas aux institutions à intervenir efficacement, nous avons eu l'occasion de découvrir le phénomène de la violence familiale du point de vue de l'invité spéciale lors de la conférence, l'autrice du livre intitulé "L'histoire d'une survivante », qui nous a impressionné en particulier par le courage et la force avec lesquelles celle-ci a fait face a la violence domestique donnant du courage à d'autres victimes à sortir de cette situation.

Mardi, le 22 Novembre, nous avons organisé à notre centre de jour pour enfants et les jeunes des rues une journée spéciale d'information et de conseil contre la violence domestique. L'équipe éducative a donc procédé à une série d'activités à partir de l'identification des attitudes et des croyances des  enfants et des jeunes des rues concernant la violence domestique et au débat sur les effets de la violence domestique et les moyens de résoudre les problèmes d'une manière qui ne comportent pas de violence. Les jeunes ont été très réceptifs et se sont particulièrement impliqués dans le débat.  Pour notre équipe ce fut un bon moyen d'identifier un nouveau domaine d'intervention a travers des activités éducatives étant donne que le degré de tolérance et d'acceptation de la violence domestique résulte très élevé chez les jeunes des rues.

Les enfants et les jeunes des rues sont issus des familles dysfonctionnelles et la plupart ont atteint la rue justement en échappant aux violences domestiques. Toutefois, les activités réalisées ont montré que le modèle de famille que ces enfants et jeunes ont et leur mentalité enracinée est une qui accepte et continue la violence domestique:
Ils croient que, parfois, la femme doit être mise a sa place quand elle ne respecte pas les règles
Ils considèrent comme normal de battre sa femme et ils ne croient pas qu'il y a des familles où les enfants n'ont jamais été battus par leurs parents.
• Ils reconnaissent qu'ils ne peuvent pas s'abstenir de toute violence quand ils sont en état d'ivresse.

Ces points sont des points de départ pour l’association Stea qui prend en ce domaine un rôle éducatif, pour le changement de mentalités. Et cette tâche qui peut sembler titanesque, en vue de la gravité du problème, est traité par notre équipe avec confiance dans la lumière des résultats déjà obtenus en différentes domaines au niveau des changements de comportement des bénéficiaires qui fréquentent régulièrement notre centre de jour .

Mercredi, le 23 Novembre, nous avons assisté à l'ouverture de l'exposition organisée au Musée du Département qui comprend des dessins faits par les enfants de plusieurs écoles de Satu Mare et des photographies prises par les membres de l'Association des Photographes Professionnels Prisma de Satu Mare Prisma sur le thème de la violence domestique. Compte tenu de la finalité même de cette exposition pour plaider contre la violence domestique, l'équipe éducative de notre centre de jour a accompagné un groupe d'enfants et de jeunes des rues en visite a l'exposition. Ils ont été très impressionnés par les dessins et les messages des élèves dont il se sont souvenus même le lendemain: "Ton poing ne te fait pas grand" et "Tes mains devraient me protéger, pas me punir ».

Jeudi, le 24 Novembre, nous avons assisté au Théâtre de Nord de Satu Mare dans la salle studio à une présentation faite par les élèves de l'Ecole des Arts de Satu Mare, d’une histoire vraie avec une fin tragique qui met en lumière la violence domestique et plaide contre cette-ci.

Vendredi, le 25 Novembre, une représentante de notre association a participé à l’action de sensibilisation des membres de la communauté locale par rapport a la violence domestique, tenue à Satu Mare au centre commercial Real. Ici on a donne des calendriers et des matériels d'information contre la violence domestique et on a fait un sondage sur l’opinion de la communauté de Satu Mare par rapport a ce phénomène. A partir de 15h00, les employés, les bénévoles et une partie des bénéficiaires de l’Association Stea ont participé a une marche contre la violence domestique tenue au centre ville de Satu Mare. Ainsi, avec des dizaines de personnes, des représentants du SPAS Satu Mare, promoteur part cette semaine, et des diverses organisations et institutions de Satu Mare, des élèves et autres personnes sensibilisées à participer a cette campagne, nous avons rejoint tous ceux qui au monde entier, le 25 Novembre marquent la Journée Internationale pour éliminer la violence contre les femmes, pour attirer l'attention sur le phénomène qui détruit des vies et pour favoriser un changement de mentalités dans notre communauté.

Niciun comentariu:

Trimiteți un comentariu